Actualités régionales

Covid-19 : confinement réamorcé en Grande-Bretagne, prolongé en Allemagne

05 janvier 2021 à 11h27 Par Marco
Crédit photo : AFP

La Grande-Bretagne réinstaure le confinement pour lutter contre l'accélération de l'épidémie de Covid-19, due notamment au nouveau variant du coronavirus, et l'Allemagne s'apprête à prolonger ses restrictions.

Le Royaume-Uni, qui déplore plus de 75.000 morts, est l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par la pandémie.
Le variant qui sévit sur son sol a aggravé la tendance, avec plus de 50.000 nouvelles contaminations par jour, et même près de 59.000 lundi. 

"Il est clair que nous devons faire plus", a lancé lundi le Premier ministre Boris Johnson en annonçant le reconfinement total de l'Angleterre jusqu'à la mi-février. 
Les écoles ferment dès ce mardi. 

L'Ecosse, dans le nord de l'île de la Grande-Bretagne, entame mardi sa première journée de confinement total, avec la aussi la fermeture des écoles.
Les deux autres provinces du Royaume-Uni, l'Irlande du Nord et le Pays de Galles, avaient quant à elles déjà instauré juste après Noël leur troisième confinement. 

Parallèlement, la campagne d'immunisation bat son plein avec l'introduction en ce début de semaine du vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'université d'Oxford, qui a commencé à être injecté dans le pays. 

L'Allemagne va prolonger ses mesures

L'Allemagne, elle, va sans doute prolonger au-delà du 10 janvier les limitations des déplacements: la chancelière Angela Merkel et les 16 Etats-régions devraient le décider mardi en visio-conférence.
La plupart des régions seraient favorable à une prolongation jusqu'au 31 janvier. 

Le seuil des 1.000 décès quotidiens a été franchi pour la première fois le 30 décembre, et quelque 1,775 million de cas ont été au total recensés depuis le début de la pandémie, qui a fait plus de 34.000 morts. 

Le quotidien Bild, le plus lu d'Allemagne, fustige, de son côté, la stratégie de vaccination du gouvernement, accusé d'avoir privilégié le seul produit élaboré par Pfizer en alliance avec l'allemand BioNTech, au détriment du vaccin américain Moderna. (AFP)